Devoir Citoyen

espace libre pour citoyens sénégalais et d'ailleurs

COMMUNIQUE :

Il y a 100 ans maintenant, le 2 novembre 1917, Lord Balfour, Ministre britannique des Affaires étrangères,


lire la suite.......

La révélation du site Dakaractu, sur l’affaire d’une supposée rétro-commissions de 12 milliards. (Par Mandiaye Gaye)

Le mercredi 11 octobre 2017, le site ‘’Dakaractu’’ révèle, par ce titre 


lire la suite.......

Affaire dite de rétro-commissions de 12 milliards : de quel côté la vérité se situe-t-elle ? (Par Mody Niang)

Ces derniers jours, le substantiel ‘’addiya’’ d’une épouse à son époux a fait beaucoup jaser.


lire la suite.......

A MESDAMES ET MESSIEURS LES GOUVERNEURS DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (PAR MAMADOU ABDOULAYE SOW)

Contribution pour de bonnes pratiques


lire la suite.......

Afrique, 50 ans et plus de mauvaises politiques, à telle enseigne, qu'elles seront inoubliables par ses peuples (Par Thiendella)

Mais, à quand le décollage de l’Afrique alors ? Le Malheur de l’Afrique aujourd’hui,


lire la suite.......

COALITION NDAWI ASKAN WI / ALTERNATIVE DU PEUPLE 13 PROPOSITIONS DE LOI ET INITIATIVES PARLEMENTAIRES POUR LA 13EME LEGISLATURE

Les députés de la liste PENCUM NAWLE

s’engagent, devant le peuple africain du Sénégal,

à contribuer, dans l’exercice de leur mandat au cours de la Treizième Législature (2017-2022), à la mise en œuvre résolue des treize mesures phares suivantes, formulées sous forme de propositions de loi ou d’initiatives parlementaires à formaliser et à finaliser, en tant que partie intégrante du Contrat de Législature et de la Charte du Député de la Coalition Ndawi Askan Wi// NAW, lesquels s’abreuvent aux sources de la Charte du Mande, des Recommandations de Thierno Souleymane BAAL, de la Charte de Gouvernance Démocratique des Assises nationales et de l’Avant projet de Constitution de la CNRI :

1- Proposition de loi de révision de la loi organique portant Règlement intérieur de l’Assemblée, en vue de la transformer en un véritable Parlement de type nouveau, souverain et républicain, démocratique et participatif, respectueux des besoins et aspirations du peuple, érigé enfin en centre d’impulsion de la vie politique nationale (prérogatives et fonctionnement du bureau, des commissions et de la plénière de l’Assemblée nationale, modalités d’examen des propositions de loi et des propositions de mise en place de commissions d’enquête parlementaire, constitution des groupes parlementaires, participation à l’activité parlementaire, recrutement d’assistants parlementaires, indemnités et avantages des députés, audit financier et comptable de l’Assemblée, rationalisation du train de vie de l’Assemblée, concernant notamment les modalités d’acquisition des véhicules ainsi que les frais de carburant et d’entretien, etc.) ;

2- Proposition de loi modifiant le Code électoral, concernant les élections en général, les législatives en particulier, touchant à la délimitation rationnelle des circonscriptions électorales, à la réduction du nombre des députés, au réaménagement du mode de scrutin majoritaire par l’introduction du scrutin majoritaire à deux tours, à l’’institution du bulletin unique, au plafonnement des dépenses de campagne, à la limitation stricte du cumul des fonctions et des mandats électifs, à la réduction consistante des cautions aux différentes élections ainsi que du nombre de signatures exigé des candidats indépendants, entre autres ;

3- Initiatives parlementaires pour l‘institution de commissions d’enquêtes, d’auditions et d’études sur : a) l’attribution des licences de recherche, de prospection et de production en matière minière, gazière, pétrolière et halieutique de même que sur les transactions et autres spéculations y afférentes, afin de situer les responsabilités et d’exiger en toute transparence la prise des sanctions idoines; b)les effectifs de la fonction publique, les grilles de salaires et les régimes indemnitaires, afin de débusquer et de corriger toutes les fraudes, anomalies et injustices ;

4-   Proposition de loi de révision de la législation sur les partis politiques (après audit de la qualité et de l’effectivité du dispositif déjà existant, la loi de 1981 notamment), sur les syndicats, les mouvements citoyens et autres ONG, de sorte à assurer leur rationalisation, le mode de leur financement public, leur contrôle, leur participation et contribution positive à la vie publique nationale dans les différents domaines : citoyen, politique, économique, social, culturel, environnemental..;

5 - Proposition de loi modifiant le Code des collectivités territoriales, de manière à garantir les conditions de leur viabilité territoriale, économique et financière, pour d’une part, l’exercice d’un pouvoir local réel jouissant des moyens de son autonomie ainsi que de prérogatives diverses, par exemple en matière de pétition ou de referendum d’initiative locale, d’autre part la promotion d’un développement effectif à la base, dans le cadre d’un aménagement équitable et équilibré du territoire, tout en favorisant la création de pôles régionaux de production et d’échange, porteurs d’une politique d’intégration sous-régionale affirmée comme axe stratégique de notre développement économique, fondé sur la promotion d’une véritable industrise de transformation articulée à une politique soutenue de révolution agricole ; 

6- Initiatives parlementaires en vue de la révision et de la mise à jour du corpus législatif souvent inadapté ou désuet (Code pénal, Code de la famille, Code du travail et Conventions collectives, Code foncier, Code minier, Code des impôts, Code des investissements, Code des douanes, Code de la pêche, Code de l’environnement, Code de la presse, etc.), selon une approche participative, inclusive et consensuelle, de manière à défendre et à préserver en priorité les intérêts des travailleurs, des populations, du pays et du continent africain. Revoir en particulier la loi 2012-23 sur la Cour des comptes, et la loi 2011-14 sur l’IGE avec, notamment, leur soustraction de l tutelle paralysante du Président de la République, pouvoir de saisine direct du procureur et, en cas de lenteurs de celui-ci, du juge… ;

7- Propositions de loi portant, après état des lieux et évaluation rigoureusement établis, réexamen de tous les traités, conventions et autres accords inégaux, tant bilatéraux que multilatéraux, dans les domaines politique, militaire et sécuritaire, économique et financier, culturel et scientifique, avant leur éventuelle renégociation ou abrogation sur des bases claires de souveraineté et d’égalité (Franc CFA, APE, bases militaires étrangères, etc.) ;

8- Initiatives parlementaires sous régionales pourcontribuer activement d’une part,à la création dans les meilleurs délais de la monnaie commune ouest-africaine, avec la suppression de la Zone Franc, à l’opérationnalisation effective d’autre part, des Forces Armées Africaines en Attente, dans le cadre de la CEDEAO, à l’avancée enfin du processus d’unification politique des peuples africains en impulsant le débat et les actions sur la proposition de l’élection au suffrage universel direct des députés panafricains, tant au niveau sous-régional (CEDEAO, Mauritanie incluse) que continental (Union Africaine, Diaspora comprise), en mettant un accent particulier sur l’option en faveur du patriotisme économique, avec toutes les mesures d’incitation et d’accompagnement requises ;

9- Initiatives multi acteurs pour l’éradication de l’analphabétisme avec d’une part, la scolarisation obligatoire et gratuite de tous les enfants d’âge scolaire, incluant l’enseignement en langues nationales et les daaras modernes, et d’autre part, un plan global d’alphabétisation et de formation des adultes en langues nationales et en langues étrangères, avec plusieurs mesures d’accompagnement, en particulier la promotion d’un environnement lettré diversifié en langues nationales ;

10- Vote de la loi de finance et initiatives multi-acteurs : a) pour le renforcement et la promotion d’un service public performant et de qualité en matière de santé et de prévention, d’éducation, de formation et de recherche, de promotion des savoirs et savoir-faire locaux, y compris en matière de médecine traditionnelle africaine ; b) pour une législation nouvelle, concertée et inclusive, en matière de gestion du foncier et de valorisation des secteurs de l’élevage, de la pêche, de l’artisanat, du commerce, et du secteur informel en particulier; c) pour l’érection de la politique de l’emploi et de l’auto-emploi en sur-priorité dans tous les domaines, notamment en faveur des jeunes, des femmes et des personnes en situation de handicap, en veillant à mettre fin à toutes les discriminations préjudiciables à leur contribution pleine et entière au processus de développement national ;

11- Initiatives parlementaires d’impulsion ou d’accompagnement de tout effort sérieux visant le changement positif des mentalités et comportements, par les moyens de la culture, des sports, de la communication, des sanctions positives et négatives, en vue d’enraciner, de façon décisive et à tous les niveaux, la culture de la citoyenneté active, de la participation, de la responsabilité, du respect dû au citoyen en tant que nawle, de l’éthique de défense du bien public et de l’intérêt général ;

12- Initiatives parlementaires en vue de rehausser le rôle et la participation des Sénégalais et Sénégalaises de la diaspora dans les chantiers de la construction de la démocratie et du développement national ; 

13- Initiatives parlementaires, à l’inspirationdes élus PENCUM NAWLE et d’autres listes,visant à faire prévaloir au sein de l’Assemblée,un nouveau style de travail parlementaire, marqué par l’assiduité, le sérieux, le respect mutuel, la diversité et la pluralité, le dévouement, la collégialité et la transparence, mettant pleinement à profit  le recours aux langues nationales facilité par la mise en place d’un service complet de traduction et d’interprétation, le tout sous-tendu par l’engagement des députés à institutionnaliser, au nom du principe démocratique de reddition des comptes, la tenue d’une session publique annuelle de bilan sur l’état d’avancement de la mise en œuvre des mesures phares énoncées ci-dessus, et plus globalement des propositions et des dispositions du Contrat de législature et de la Charte du député de la Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative du Peuple.

Dakar, le 04 juillet 2017                                                               Coalition Ndawi Askan Wi /Alternative du Peuple

Recherche

Citation

"Nous les êtres humains nous sommes coupables de nombreuses catastrophes dans ce monde, mais nous les êtres humains nous contunions à être l'espoir, et nous allons sauver ce monde avec Dieu à la proue ! "

 

"Nous voulons que le petrole Venezuelien soit utilisé pour la paix et l'amour, pour sortir plein de personnes de la misère "

Allo Président N 253

Chanmp Oicina Commune de Simon Rodriguez et Tigre, Etat d'Anzoategui, le 23 Avril 2006.

Hugo Chavez

Copyright © Devoir Citoyen 2014 Tous Droits Reservés